66 rue de la Rochefoucauld - 9e

Vie de Victor Hugo :

Victor Hugo est rentré de Guernesey le 25 septembre 1871. Le 9 octobre 1871, il quitte l'Hôtel Byron pour s'installer 66 rue de la Rochefoucauld. Il y réside de 1871 à 1873.

"Nous sommes partis de Reims pour Paris à midi et demi (six premières classes : 107 fr 10) Pluie pendant le trajet. Vu une belle ruine et une jolie femme à Crépy-en-Valois. C'est à y retourner. Nous arrivons à Paris à six heures et nous allons à l'appartement, 66 rue de la Rochefoucauld. Les tapissières de Bruxelles ne sont pas encore arrivées. Nous allons descendre, rue Laffitte, Hôtel Byron".
Cité par Pierre GAMARRA, La Vie prodigieuse de Victor Hugo, Paris, Messidor, 1985, p. 222.


Le domicile, la rue, le quartier :

C'est en 1790 que la rue de la Tour-des-Dames reçut le nom de Catherine de la Rochefoucauld-Coursage, abbesse de Montmartre de 1697 à 1760.

Le 9e arrondissement a connu un développement urbain tardif mais brillant. Ainsi, à partir de 1819-1820, Jean Joseph Lapeyrière, receveur général des finances de la Seine, et Auguste Constantin, architecte, entreprirent de mettre en lotissement les terrains de l'hôtel de Valentinois compris entre les rues Saint-Lazare, la Rochefoucauld et la Tour-des-Dames. Leur programme :
Ce nouveau quartier a attiré, d'emblée, musiciens, peintres, écrivains et comédiens, soucieux de trouver le calme et la verdure, sans trop s'éloigner de Montmartre et des Grands boulevards.

Ce quartier de la "Nouvelle Athènes" reste aujourd'hui un quartier résidentiel et les immeubles de type haussmannien sont nombreux.

Dans la rue de la Rochefoucauld, à la hauteur de l'embranchement qu'elle forme avec la rue Pigalle, nous découvrons à droite dans la cour arborée du numéro 66, la belle maison construite en 1788 pour lui-même par le futur architecte de l'hôtel de Salm, Pierre Rousseau.

Entrée du 66 rue de la Rochefoucauld


Cour intérieure du 66 rue de la Rochefoucauld



Travail de Takami NAKAMOTO.

Retour à l'arrondissement

Retour à l'accueil