Panthéon - 5e

Vie de Victor Hugo :

A sa mort, survenue le vendredi 22 mai 1885 au 50 (124) avenue Victor-Hugo, une foule immense suivit le "corbillard des pauvres" qu'il avait demandé. Après ce cortège émouvant, son corps fut déposé au Panthéon. Ce furent les funérailles les plus magnifiques que la France ait connues depuis Mirabeau.

Ses dernières paroles furent :
"Je donne cinquante mille francs aux pauvres, je désire être porté dans leur corbillard, je refuse l'oraison de toutes les Eglises, je demande une prière à toutes les âmes."


Le monument :

En 1744, Louis XV devint gravement malade à Metz. Il partit alors en pélerinage à l'église Sainte-Geneviève à Paris et promit, s'il guérissait, de lui substituer un somptueux monument.

Rétabli, le Roi choisit un des meilleurs architectes, Soufflot, pour édifier le Panthéon.

En 1764, Louis XV pose la première pierre. Demachy peint la façade. En 1770, l'architecte Rondelet, collaborateur de Soufflot, répond aux critiques sur la solidité des assises du dôme.

L'église Sainte-Geneviève devient le "panthéon des Grands Hommes" en 1791, et en 1793, le monument est adapté à ses nouvelles fonctions.

En 1811, Napoléon rend l'église haute au culte, et en 1816, Louis XVIII la rend toute entière au culte.

En 1830, Louis-Philippe retransforme l'église en Panthéon. En 1853, l'édifice devient "Basilique nationale".

En 1885, la dépouille de Victor Hugo reçoit des funérailles nationales au Panthéon.

En 1984, l'architecte Hervé Batiste restaure le monument.

Le Panthéon

Travail de Tifania BORTOLAMIOL, Richard MENASE.

Retour à l'arrondissement

Retour à l'accueil